Le Groupe CRC

AVC, chaque minute compte !

En France, on dénombre 1 AVC toutes les 4 minutes. Il peut toucher les personnes de tout âge, il survient souvent chez des personnes présentant des facteurs de risque. Face à ce fléau, il est important d’alerter et de sensibiliser le grand public.


Qu’est-ce qu’un AVC ?


L’accident vasculaire cérébral (AVC) touche plus de 2 000 personnes par an à la Réunion. Il s’agit de la première cause de handicap physique acquis chez l’adulte, la deuxième cause de démence et la troisième cause de décès, après l’infarctus du myocarde et le cancer.


L’AVC survient lorsque la circulation sanguine vers le cerveau est interrompue provoquant une perte de la fonction du cerveau. Ainsi, les cellules du cerveau ne reçoivent plus l’oxygène et les nutriments dont elles ont besoin pour fonctionner normalement. Certaines sont endommagées, d’autres meurent.
La gravité de l’accident vasculaire cérébral va dépendre de la localisation et de l’étendue des zones cérébrales touchées.


On distingue deux types d’AVC :

  • L’AVC ischémique dû à l’obstruction d’un vaisseau sanguin. On la retrouve dans 8 cas sur 10. La principale cause est l’athérosclérose (accumulation de dépôts de cholestérol sur les parois des artères).
  • L’AVC hémorragique dû à l’éclatement d’un vaisseau sanguin provoquant une hémorragie. La principale cause est une hypertension artérielle.


Quels sont les facteurs de risque ?


L’hypertension, le diabète, la fibrillation auriculaire, l’obésité, l’excès de mauvais cholestérol (LDL), le tabagisme, l’alcoolisme et la sédentarité sont les principaux facteurs de risque de l’AVC. Par ailleurs, l’avancée en âge et les antécédents familiaux augmentent ce risque.

La prévention primaire n’en demeure donc pas moins essentielle en agissant sur l’hygiène de vie (alimentation, tabac, alcool, activité physique).


AVC, quels sont les signes qui doivent vous alerter ?


Plusieurs symptômes doivent vous alerter et vous faire réagir rapidement :

  • Un engourdissement ou paralysie brutale d’une partie du corps
  • Un trouble de la parole
  • Des difficultés à comprendre son interlocuteur
  • Un mal de tête intense, brutal, inhabituel
  • Un trouble de la vision

Chaque minute compte. Face à une personne présentant un ou plusieurs de ces symptômes, il est important de réagir vite en appelant le 15.

Une prise en charge rapide et immédiate permet de réduire la mortalité de 30% et limite le nombre et la gravité des lésions cérébrales.


Prévenir plutôt que guérir


Des petits changements dans votre mode de vie permettent de réduire le risque d’AVC :

  • privilégiez les aliments bénéfiques pour votre santé : privilégiez notamment les fruits et légumes et choisissez les bonnes matières grasses. Adoptez les 9 repères !
  • pratiquez une activité physique régulière,
  • surveillez votre poids,
  • limitez votre consommation d’alcool et de tabac.
N’attendez pas que cela vous arrive pour réagir.
Prenez soin de votre santé et celle de vos proches dès à présent !


Pour en savoir plus