Particuliers

Le cumul emploi-retraite

Depuis début 2009, il est possible pour un salarié retraité de cumuler sa pension avec un salaire et ce, sans limitation de ressources.

Pour bénéficier de ce dispositif, vous devez remplir deux conditions :

  • avoir liquidé toutes vos retraites obligatoires : celles des régimes de base (Sécurité sociale et/ou Mutualité Sociale Agricole) et celles des régimes complémentaires (Arrco et si, vous avez été cadre, Agirc), en France et, le cas échéant, à l’étranger ;
  • avoir au moins 65 ans ou avoir entre 60 et 65 ans et justifier d’une carrière complète. Dans ce cas, vous avez obtenu votre retraite de la Sécurité Sociale au taux plein et vos retraites Arrco et Agirc (tranche B) sans minoration.

Si vous ne remplissez pas ces conditions, ce sont les règles antérieures du cumul emploi-retraite qui s’appliquent.

Autrement dit, le montant de l’ensemble de vos retraites ajouté au revenu procuré par votre activité salariée ne doit pas dépasser :

  • soit 160% du SMIC ;

- soit le dernier salaire brut normal d’activité revalorisé. L’activité est celle qui a donné lieu à un versement de cotisations à une caisse Arrco et éventuellement Agirc ;

  • soit au salaire moyen de vos 10 dernières années d’activité pour lesquelles il y a eu des cotisations versées à une caisse Arrco et éventuellement Agirc.

En cas de dépassement de ces plafonds, votre retraite complémentaire sera alors suspendue.

Dans tous les cas, depuis le 1er juillet 2009, l’ensemble des cotisations (part patronale et part salariale) sont prélevées sur le salaire de reprise d’activité. Ces cotisations ne permettront pas d’obtenir des points de retraite complémentaire.